À compter du 19 juillet 2018, les optométristes du Québec pourront jouer un rôle accru en matière de traitement et de suivi de divers problèmes oculaires

Date de publication: 
13 juillet 2018

Suivant des règlements qui entreront en vigueur le 19 juillet prochain, les optométristes du Québec pourront contribuer davantage à rendre accessibles à la population les soins de première ligne requis pour le traitement de divers problèmes oculaires.

 

Il s’agit là de l’aboutissement des travaux conjoints entrepris par l’Ordre des optométristes du Québec (OOQ) et le Collège des médecins du Québec (CMQ) depuis 2013, avec la contribution de l’Office des professions du Québec, en vue de permettre une collaboration accrue entre les optométristes et les médecins, dont les ophtalmologistes, dans le traitement et le suivi de diverses conditions oculaires.

 

À titre de rappel, c’est depuis 2003 que les optométristes du Québec sont autorisés à administrer et à prescrire des médicaments et à dispenser des soins pour le traitement de certaines conditions oculaires. La nouvelle réglementation fait en sorte que les optométristes qui détiennent un permis actualisé bénéficieront d’un cadre d’intervention plus autonome pour le traitement de certaines conditions oculaires et d’un élargissement du droit de prescrire des gouttes ophtalmiques et d’autres médicaments, dont certains médicaments oraux.

 

Ils pourront ainsi réaliser plus efficacement les activités suivantes :

- Dispenser les soins oculaires suivants :

  • Extraction de corps étrangers de la surface de l’œil et les soins complémentaires requis
  • Occlusion des points lacrymaux

- Traiter la kératite infiltrative

- Traiter l’uvéite antérieure

- Traiter les atteintes herpétiques suivantes :

  • Herpès simplex
  • Zona ophtalmique

- Traiter le glaucome primaire à angle ouvert

 

« L’entrée en vigueur de cette nouvelle réglementation est une étape importante non seulement pour la profession d’optométriste, mais aussi pour la population québécoise », a souligné le Dr Éric Poulin, optométriste et président de l’Ordre des optométristes du Québec. Il a poursuivi comme suit : « Les optométristes possèdent une excellente formation et des connaissances de l’anatomie de l’œil et de ses annexes qui leur permettent d’exercer un rôle primordial dans la prévention, la détection et le traitement de plusieurs problèmes oculaires. Il était ainsi souhaitable qu’ils puissent traiter certains de ces problèmes plus efficacement, en collaboration avec les médecins ophtalmologistes et généralistes, sans compter les pharmaciens et d’autres professionnels de la santé. L’objectif est évidemment de permettre aux patients d’avoir accès aux meilleurs soins oculaires possible, dans les meilleurs délais. »

 

Pour bien comprendre les nouvelles activités cliniques

Il est possible d’obtenir plus d’information sur ces nouvelles activités cliniques en optométrie en visitant le site web de l’Ordre des optométristes du Québec au www.ooq.org, section « POUR LES OPTOMÉTRISTES / Médicaments et soins oculaires ». On y diverses informations sur les nouvelles activités autorisées, les exigences suivant lesquelles les optométristes peuvent les réaliser, incluant la réglementation applicable et les guides afférents.

 

L’Ordre des optométristes du Québec

L’Ordre des optométristes du Québec est un ordre professionnel constitué en vertu du Code des professions, de la Loi sur l’optométrie et des règlements applicables. Il a pour mission d’assurer la protection du public, en garantissant à la population la compétence, le savoir et le professionnalisme de plus de 1500 optométristes du Québec. L’appartenance à l’Ordre est obligatoire pour l’exercice de l’optométrie au Québec.

 

- 30 -

 

Source : Ordre des optométristes du Québec

Informations : Mme Claudine Champagne, (514) 499-0524, poste 226, c.champagne@ooq.org