Des examens oculovisuels pour favoriser la réussite scolaire

Date de publication: 
17 janvier 2018

L’Ordre des optométristes salue la stratégie annoncée par le gouvernement du Québec pour prévenir les problèmes visuels pouvant compromettre l’apprentissage
 

Montréal, le 17 janvier 2018L’examen oculovisuel complet avant l’âge de 8 ans est primordial pour la réussite scolaire, la vision constituant le principal outil d’apprentissage. Cette importance est reconnue par le gouvernement du Québec dans le cadre du dévoilement annoncé hier de la Stratégie Tout pour nos enfants, alors qu’il est prévu de sensibiliser les parents des enfants de 3 à 5 ans à l’importance de l’examen oculovisuel avant l’entrée à l’école et d’offrir systématiquement de tels examens aux élèves du primaire directement à l’école.

 

Suivant les propos tenus lors de cette annonce effectuée par le premier ministre, M. Philippe Couillard, ainsi que par le ministre de la Famille, M. Luc Fortin, et le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, M. Sébastien Proulx, il s’agit d’une mesure phare de la stratégie en question.  L’Ordre des optométristes du Québec salue cette initiative et se réjouit que le gouvernement québécois reconnaisse clairement l’importance de la prévention des problèmes visuels pour la réussite éducative des enfants. Il offre par ailleurs sa collaboration pour bien définir les modalités d'application de cette mesure.

 

Rappelons qu’en préscolaire, un enfant sur dix (10%) présente une condition oculaire ou visuelle qui peut nuire à son développement et ses apprentissages. À l’école primaire, c’est un enfant sur cinq (20%) qui n’a pas les capacités visuelles optimales pour assurer son apprentissage et sa réussite scolaire si ce problème demeure non corrigé.

 

La vision constitue un mécanisme complexe qui va bien au-delà de la simple reconnaissance de lettres, à distance ou au près. Il s’agit en effet d’un processus permettant l’intégration de plusieurs éléments perçus, statiques ou en mouvement, qui contribuent de façon hautement significative à l’acquisition des connaissances, de même qu’à l’acquisition et au maintien des compétences en littératie, et ce, tout au long de la vie.

 

Il est donc important que le système visuel soit évalué durant les toutes premières années de vie (à 3 ans, idéalement) et périodiquement par la suite, afin de s’assurer que les enfants puissent s’appuyer sur des bases solides, autant en début de parcours que durant tout leur cheminement scolaire. A défaut, des retards peuvent survenir et pénaliser la réussite de l’enfant. Sachant que moins de 20% des enfants consulte actuellement, il est primordial d’agir au niveau de la prévention, et ce, en favorisant un examen oculovisuel pour les enfants du niveau scolaire, mais aussi préscolaire.

 

« Avec les autres partenaires du milieu optométrique, nous allons offrir toute notre collaboration aux ministères impliqués afin que cette politique annoncée puisse faciliter la consultation des enfants, mais surtout l’identification et le traitement des problèmes oculovisuels qui touchent les enfants québécois. La plupart se règlent par exercice, et non par lunettes, mais il faut les traiter avant 8 ans. Sinon, il peut être trop tard », commente le Dr Langis Michaud, optométriste, président de l’Ordre.

 

L’Ordre des optométristes du Québec est un ordre professionnel constitué en vertu du Code des professions, de la Loi sur l’optométrie et des règlements applicables. Il a pour mission d’assurer la protection du public, en garantissant à la population la compétence, le savoir et le professionnalisme de près de 1500 optométristes du Québec. L’appartenance à l’Ordre est obligatoire pour l’exercice de l’optométrie au Québec.

 

— 30 –

 

 

Source : Ordre des optométristes du Québec

Informations : Mme Claudine Champagne, (514) 499-0524, poste 226, c.champagne@ooq.org