Comment référer un patient en ophtalmologie à l'ère des CRDS?

CRDS

Suivant différentes expériences qui nous ont été rapportées récemment, voici quelques indications utiles pour la référence de patients en ophtalmologie, considérant le fonctionnement actuel des CRDS: 

  • À moins que vous n'ayez reçu des indications contraires dans votre région, il semble que, jusqu'à avis contraire, il vaut mieux ne pas utiliser les CRDS pour référer vos patients en ophtalmologie, puisqu’il est possible que vous n'obteniez qu'une lettre de refus et que, finalement, cette démarche ait occasionné une perte de temps pour votre patient et pour vous.
  • Il semble qu'il est préférable de transmettre la référence directement au département d'ophtalmologie ou au cabinet de l'ophtalmologiste concerné, en utilisant les coordonnées de celui-ci (souvent un numéro de télécopieur). Parfois, ces coordonnées peuvent être indiquées dans le site web de l'établissement (CISSS ou CIUSSS de la région) ou du cabinet. Il peut arriver qu'il soit indiqué que ces coordonnées sont réservées aux références entre spécialistes, mais dans certains cas, il s'est avéré que les optométristes pouvaient aussi les utiliser pour référer leurs patients.
  • Un refus d'un CRDS ne signifie pas nécessairement que l'ophtalmologiste ou le médecin à qui vous tentez de référer un patient refuse les références des optométristes. Les CRDS sont des instances administratives qui fonctionnement généralement de façon indépendante des médecins à qui vous tentez de référer un patient.

L'Ordre vous tiendra informé des développements qui découleront de ses interventions dans ce dossier. 


Références en ophtalmologie et Dossier santé Québec

Position conjointe du Collège des médecins et de l’Ordre pour une meilleure collaboration médecins-optométristes

Avec les nouveaux privilèges thérapeutiques, il est clair que les optométristes constituent le principal maillon de la première ligne des soins oculovisuels, qu’ils partagent notamment avec les médecins. Or, dans le cadre des travaux réalisés conjointement avec le Collège des médecins du Québec (CMQ), l’Ordre des optométristes du Québec (OOQ) ont identifié certains obstacles à la collaboration interprofessionnelle et ont convenu d’intervenir pour les éliminer.

Voici l’état de situation à cet égard :

Les références en ophtalmologie et les centres de répartition des demandes de services (CRDS)

Afin d’améliorer l’accès à la médecine spécialisée, dont l’ophtalmologie, un CRDS est implanté dans chaque région ou groupe de régions couvrant l’ensemble du Québec, pour un total de 14 CRDS. Le CRDS devrait en principe, être éventuellement le seul point de chute pour toute référence en spécialité et permettre de traiter les demandes de manière équitable en se basant sur la condition clinique des patients.

Or, il n’est actuellement pas possible pour un optométriste de diriger un patient vers un ophtalmologiste par l’intermédiaire des CRDS, ceux-ci étant réservés uniquement aux médecins de famille voulant référer en spécialité. Par ailleurs, le fait que le formulaire type qu’un médecin de famille doit compléter, pour demander une consultation en ophtalmologie pour l’un de ses patients, réfère à des rapports ou des examens optométriques constitue aussi un problème. Cette situation est de nature à laisser entendre qu’un patient devrait, avant de pouvoir être référé en ophtalmologie par un médecin de famille, avoir fait l’objet d’une consultation en optométrie ou qu’un optométriste devrait diriger son patient vers un médecin de famille lorsqu’il requiert une consultation en ophtalmologie.

Pourtant, la réglementation applicable aux optométristes ainsi que les guides afférents sont clairs. Les optométristes, comme les médecins de famille, peuvent diriger leur patient directement en ophtalmologie, sans autre préalable, notamment dans un cas où une intervention rapide de la part d’un ophtalmologiste serait requise. C’est ce que dictent les obligations déontologiques des médecins et des optométristes, indépendamment du mode de fonctionnement des CRDS.

Le CMQ et l’OOQ ont donc interpellé Mme Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux, afin que les modes de fonctionnement des CRDS soient révisés et que les optométristes puissent y avoir accès pour référer leurs patients en ophtalmologie.

Ceci dit, le CMQ et l’OOQ ont convenu que les obligations déontologiques des médecins et des optométristes l’emportent sur toute considération liée aux conditions et modalités de fonctionnement des CRDS.

Il en découle ce qui suit :

  • L’accès aux consultations en ophtalmologie devrait reposer uniquement sur l’évaluation des besoins des patients, donc de la gravité ou de l’urgence de leur situation. Autrement dit, au plan déontologique, une référence en ophtalmologie ne devrait pas être refusée uniquement parce qu’elle a été faite autrement que par le biais d’un CRDS.
  • Tant les médecins de famille que les optométristes doivent diriger leurs patients en ophtalmologie lorsque l’état de ceux-ci le requiert, en fonction du cadre d’exercice de chacun et peu importe s’ils ont accès ou non aux CRDS.


Le cas du Dossier santé Québec (DSQ)

Le DSQ est un dossier électronique permettant aux professionnels de la santé autorisés de partager, à l’échelle provinciale, certains renseignements de santé concernant leurs patients, peu importe la région du Québec où ceux-ci se trouvent, sans toutefois remplacer le dossier local du professionnel. C’est donc un outil qui permet notamment au professionnel A de savoir quels médicament ou test de laboratoire le professionnel B a prescrits pour un patient donné, et ce, pour éviter les interventions inutiles ou les contre-indications.

Le CMQ et l’OOQ ont ainsi également interpellé la ministre McCann afin de lui signaler que les optométristes devraient pouvoir verser des renseignements au DSQ relativement à leurs interventions, en plus de pouvoir évidemment y accéder afin de favoriser la collaboration avec les autres professionnels, dont les médecins et les pharmacies.

En collaboration avec le CMQ, l’Ordre entend faire un suivi étroit relativement à ces deux sujets et vous informera d’éventuels développements.

Toutes les nouvelles