Médicaments et soins oculaires

Seuls les optométristes qui détiennent des permis spéciaux, obtenus après avoir complété une formation particulière, peuvent administrer ou prescrire des médicaments, que ce soit pour réaliser un examen oculovisuel ou que ce soit aux fins du traitement de diverses conditions oculaires, comme les conjonctivites, les blépharites, les uvéites, le glaucome, etc. La détention de ces permis est également requise pour la dispensation de certains soins oculaires, comme l'extraction de corps étrangers de la cornée. Les conditions et modalités relatives à ces activités sont définies par voie réglementaire et sont encadrées par des guides d'exercice clinique (voir les références aux guides d'exercice clinique ci-après).

Pour en savoir plus sur la formation et sur le rôle de l’optométriste en regard de l’administration et de la prescription des médicaments et de la dispensation de soins oculaires, consulter cette page: L'optométriste: formation, services, types de pratique, etc.

 

Médicaments autorisés

Les optométristes détenteurs du permis actualisé peuvent, aux fins du traitement de certaines conditions oculaires, administrer et prescrire les médicaments issus des classes prévues à l'annexe 1 du règlement applicable, soit, pour l'essentiel, la plupart des gouttes ophtalmiques, certains antibiotiques et antiviraux oraux ainsi que les médicaments en vente libre.

De façon plus précise, voici les médicaments ainsi autorisés, avec les conditions et modalités applicables:

  • tous les médicaments ophtalmiques topiques, à l’exclusion de la cocaïne et des préparations antibiotiques magistrales et sous réserve des restrictions suivantes:
    - les immunosuppresseurs, uniquement pour le traitement de la sécheresse oculaire;
    - les antiglaucomateux, uniquement pour les cas où l'optométriste est autorisé à intervenir suivant les conditions du règlement, ainsi que les miotiques, pour l’examen des yeux et les analogues de prostaglandine, pour le traitement de l’hypotrichose.
  • les antibiotiques oraux, à l’exclusion des préparations magistrales, uniquement pour le traitement de cas où il y a atteintes des paupières, selon le protocole établi par l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (voir les références aux guides d'exercice clinique ci-après);
  • les antiviraux oraux, uniquement pour le traitement d’herpès oculaire, selon le protocole établi par l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (voir les références aux guides d'exercice clinique ci-après) et pour une période continue maximale d’une année;
  • tout autre médicament, vitamine ou produit de santé naturel, topique et oral, en vente libre.

Outil de recherche pour repérer les médicaments autorisés

Pour repérer les médicaments que les optométristes sont autorisés à administrer et à prescrire, l'outil de recherche suivant peut être consulté (attention: cet outil est fourni uniquement afin de faciliter un repérage rapide; le règlement applicable et, le cas échéant, les avis émis par l’Ordre ont préséance sur les résultats de ce moteur de recherche.)

 

Optométristes autorisés

  • Voir la Liste des optométristes détenteurs du permis actualisé (90.47 Ko) , mise à jour régulièrement.
  • Consulter le moteur de recherche « TROUVER UN OPTOMÉTRISTE », l’information est indiquée sous la section permis détenus (prescription et administration de médicaments à des fins thérapeutiques). Dans l’immédiat, les résultats affichés ne font pas la distinction entre les permis délivrés suivant les anciens règlements et le permis actualisé.
     

Guides d'exercice clinique

Règlements applicables

 

    Questions fréquentes


    Comment un optométriste peut-il obtenir le permis actualisé pour être autorisé à réaliser ces nouvelles activités?

    Pour exercer les nouvelles activités cliniques, l’optométriste doit détenir un permis actualisé, qu’il obtient après avoir suivi une formation spécifique, suivant les exigences du Règlement sur les normes de délivrance et de détention des permis habilitant un optométriste à administrer et à prescrire des médicaments et à dispenser des soins oculaires.

    La plupart des optométristes québécois peuvent déjà obtenir ce permis actualisé, après avoir complété la formation requise, soit notamment auprès du Centre de perfectionnement et de référence en optométrie (CPRO) ou dans le cadre du doctorat en optométrie de l’Université de Montréal.

    Ceux qui n’ont pas complété cette formation ne peuvent réaliser les nouvelles activités en question dans l’immédiat. S’ils détiennent le permis sur les médicaments thérapeutiques et les soins oculaires délivré suivant les règlements antérieurs, ils peuvent par contre continuer à administrer et prescrire des médicaments et traiter certaines conditions oculaires, suivant les conditions et modalités prévues par l’ancien règlement. Ces optométristes ont jusqu’au 31 mars 2021 pour compléter la formation requise et ainsi obtenir le permis actualisé. À noter qu’il est possible d’obtenir le permis actualisé suivant d’autres conditions et modalités. C’est le cas pour les optométristes qui détiennent, dans une autre province ou État,  un permis permettant de réaliser des activités similaires et pour ceux qui voudraient compléter la formation initiale (145 heures) exigée pour la délivrance du permis actualisé. Dans ces cas, les optométristes doivent compléter le formulaire à cette fin et le retourner à l’Ordre avec les documents exigés.


    Comment savoir si un optométriste a obtenu le permis actualisé?

    Pour savoir si un optométriste est détenteur du permis actualisé en question, vous pouvez consulter (voir liste sous la rubrique: «Optométristes autorisés à prescrire».

    Pour plus d’information sur les exigences de formation et sur les conditions et modalités d’obtention du permis actualisé requis, voir l’avis détaillé de l’Ordre.
     

    Le patient doit-il payer pour les nouveaux services optométriques autorisés? Ceux-ci sont-ils couverts par la Régie d’assurance maladie du Québec (RAMQ) ou par les assureurs privés?

    Certains services offerts par les optométristes sont couverts, en totalité ou en partie, par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ), alors que d’autres sont à la charge des patients ou peuvent, selon le cas, faire l’objet d’un remboursement par un assureur privé ou par un employeur. Les règles à ce sujet étant complexes, le patient devrait généralement se présenter chez l’optométriste en possession de sa carte d’assurance maladie, mais doit également s’attendre à ce que certains frais soient exigés.

    Il n’appartient pas à l’Ordre des optométristes du Québec de déterminer quels sont les services couverts ou non par la RAMQ ou, autrement, par un assureur privé ou par un autre tiers-payeur.

    En complément sur ce sujet, voir notamment: