Diplômés de France

Pour les candidats ayant complété le Master en sciences de la vision de l’Université Paris-Sud, l’obtention d’un permis de l’Ordre des optométristes du Québec en vue d’être autorisé à exercer l’optométrie au Québec, est généralement possible sur la base d’une reconnaissance d’équivalence partielle de formation.

 

Voici les détails :

 

Master en sciences de la vision de Paris-Sud
 
Diplômes reconnus (généralement à titre d’équivalence partielle)
  • Le fait d’avoir complété le Master en sciences de la vision de l’Université Paris-Sud, incluant le Master 2 complété à l’École d’optométrie de l’Université de Montréal (ÉOUM), conduit généralement à la reconnaissance d’une équivalence partielle et à l’exigence de réussite d’une formation d’appoint.
  •  
  • Dans les autres cas, où les candidats ont complété le Master en sciences de la vision de l’Université Paris-Sud, mais n’ont pas complété le Master 2 à l’ÉOUM, la reconnaissance d’équivalence n’est pas assurée. Cette reconnaissance ne peut être accordée qu’après étude du dossier et suivant les résultats d’un test de classement. Si une équivalence partielle est reconnue, la réussite d’une formation d’appoint est exigée.
Autres exigences
  • Réussite de la formation d’appoint, incluant l’Évaluation Canadienne des Compétences en Optométrie (ECCO) ou toute autre évaluation terminale jugée équivalente par l’Ordre..
  • Dépôt des documents requis
  • Paiement des frais exigés
  • Participation à l’activité de familiarisation sur les aspects déontologiques liés à la pratique de l’optométrie au Québec
  • Selon le cas, satisfaire aux exigences linguistiques
Contenu habituel de la formation d’appoint (peut varier selon le profil du candidat)

Un minimum de 40 crédits, dont notamment les cours suivants :

  • Microbiologie et immunologie oculaires
  • Physiologie de l’œil
  • Adaptations sensorielles au strabisme 
  • Déséquilibres oculomoteurs (2 cours)
  • Santé oculaire : (2 cours) 
  • Gestion/jurisprudence en optométrie
  • Analyse de cas
  • Optométrie pédiatrique : anomalies génétiques et congénitales, examen clinique des jeunes enfants
  • Optométrie gériatrique : vieillissement des structures et examen spécifique
  • Réadaptation et handicap visuel : examen en basse vision
  • Préparation à l’examen de synthèse
Directives 

Lire attentivement les informations relatives au processus de reconnaissance d’une équivalence de diplôme et de formation, de même que celles relatives aux exigences linguistiques.

Formulaire à compléter et à transmettre à l’Ordre, avec le chèque et les documents exigés : voir la section «documents à soumettre».

 

 

Par ailleurs, certaines formations dans le domaine de l’optique ne sont généralement pas reconnues équivalentes aux fins de la délivrance d’un permis d’exercice de l’optométrie.

Voici les détails :

Autres formations complétées en France
 
Exemples de diplômes français non reconnus
  • BTS d’opticien-lunetier
  • Licence professionnelle d’optique
Directives