COVID-19: Directives communes pour limiter la propagation

Coronavirus

COVID-19: Directives communes pour limiter la propagation dans les bureaux d'optométristes et d'opticiens d'ordonnances et pour répondre aux besoins urgents de la population

L'Ordre des optométristes du Québec (OOQ) et l'Ordre des opticiens d'ordonnances du Québec (OODQ) émettent des directives communes à l'intention de leurs membres respectifs, étant donné les recommandations formulées par le gouvernement du Québec au cours des derniers jours et les mesures prises relativement à l'exercice d'autres professions du domaine de la santé, tant dans le réseau public que dans le secteur privé.

En vue d'éviter la propagation du virus dans les cabinets d'opticiens d'ordonnances et d'optométristes, dans lesquels les professionnels sont généralement en contact étroit avec les patients dans le cadre de leur pratique, l'OOQ et l'OODQ demandent conjointement à leurs membres de prendre les mesures suivantes.

À partir du lundi 16 mars et pour une période minimale de 14 jours, les ordres demandent à leurs membres que tous les rendez-vous pour des services courants, non urgents (examens oculovisuels de routine, remplacement de lunettes ophtalmiques, etc.), soient reportés à une date ultérieure considérant l'état d'urgence sanitaire déclaré.

Pour ce qui est des patients ayant besoin de services urgents en raison de leur condition oculovisuelle (corps étranger, conjonctivite, etc.) ou de la perte de lunettes ou lentilles ophtalmiques, les citoyens sont invités à communiquer par téléphone avec le bureau d'optométriste ou d'opticien d'ordonnances de leur choix, afin qu'une évaluation de la situation puisse être faite et, le cas échéant, déterminer l'heure et le lieu d'un rendez-vous.

L'OOQ et l'OODQ réévalueront ces directives périodiquement à la lumière de l'évolution de la situation.


Citation :

« Les optométristes et les opticiens d'ordonnances ont l'obligation de participer à l'effort collectif lié à la crise actuelle du COVID-19 en évitant que leurs activités contribuent à la propagation du virus, mais aussi, en restant disponibles pour répondre aux besoins de la population. Il serait contreproductif que les personnes aux prises avec un problème oculovisuel soient contraintes d'aller surcharger le réseau public de la santé ou, dans ces temps difficiles, ne puissent obtenir les produits ophtalmiques que leur condition requiert. L'OOQ et l'OODQ émettent ces directives en vue de répondre à l'ensemble de ces préoccupations et ils comptent sur le professionnalisme habituel de leurs membres pour y adhérer pleinement. »

Dr Éric Poulin, optométriste, président de l'Ordre des optométristes du Québec

Mme Brigitte Robidas, O.O.D., présidente de l'Ordre des opticiens d'ordonnances du Québec


SOURCE:

Ordre des optométristes du Québec, Ordre des opticiens d'ordonnances du Québec

 

Toutes les nouvelles