Exigences linguistiques

Connaissance appropriée du français

  • Suivant la Charte de la langue française, l’Ordre des optométristes ne peut délivrer un permis d’exercice de l’optométrie qu’à une personne qui a une connaissance du français appropriée à l'exercice de la profession. Les articles 35 à 40 de cette Charte indiquent les conditions à satisfaire à cette fin.
  • De façon générale, il est prévu que les personnes qui ont complété leur parcours scolaire secondaire et postsecondaire en français sont, suivant certaines conditions, présumées avoir cette connaissance et peuvent ainsi se voir délivrer un permis d’exercice régulier.
  • Dans les autres cas, seul un permis d’exercice temporaire (valable pour une période d’un an, mais renouvelable) peut être délivré et le candidat doit alors compléter un examen de français de l'Office québécois de la langue française (OQLF).
  • Suivant les conditions prévues par la Charte, l'Ordre des optométristes détermine si l'exemption à l'examen de français est possible pour chaque candidat. Si l'exemption n'est pas possible, l'Ordre transmettra alors au candidat les modalités pour l'inscription à l'examen de l'OQLF.

Renouvellement du permis temporaire

Les conditions de renouvellement d’un permis temporaire sont les suivantes :

  • Un permis temporaire n’est renouvelable que trois fois, avec l’autorisation de l’OQLF.
  • L’OQLF ne donne son autorisation que s’il estime que l’intérêt public le justifie (lettre d’un employeur du Québec à l’appui).
  • Un candidat ne peut demander un renouvellement que lorsqu’il s’est présenté à des examens tenus par l’OQLF, avant l’échéance de son permis.
     

Réussite de l'examen de français

  • Lorsque l’examen de français est réussi et avec l’autorisation de l’OQLF, un permis régulier d’exercice de l’optométrie est délivré par l’Ordre au candidat.
  • De l’information relative à des cours de français offerts aux candidats est disponible dans le site Internet de l’OQLF.