Problèmes de la vue les plus courants

Problèmes visuels courants

Strabisme

C’est un problème d’alignement des yeux pouvant survenir en raison d’un défaut musculaire ou parce qu’un œil force trop pour voir clair. Avant 6 mois, la coordination des yeux est en formation et il est normal de voir un bébé loucher.

Après 6 mois, si la coordination des yeux n’est pas stable ou si le bébé a un œil croche en tout temps, il faut consulter.Le strabisme touche de 2 % à 5 % des enfants.

Le problème se corrige à l’aide d’exercices, de lunettes ou d’une chirurgie. Il faut agir rapidement, car la vision de l’œil qui louche peut perdre de sa précision.

Hypermétropie

Ce problème se manifeste par une vision embrouillée, surtout pour les objets qui sont proches. Presque tous les enfants font de l’hypermétropie, mais la majorité arrive à corriger le problème en faisant travailler la lentille interne de leur œil qu’on appelle le cristallin. Avec le temps, leur vision s’améliore.

Dans 5 % des cas, le problème demande trop d’effort. L’enfant ressent alors une fatigue des yeux et a des maux de tête. Il faut consulter pour corriger la situation avec des lunettes.

Astigmatisme

Ce trouble est causé par un œil dont la surface a une forme plus ovale que ronde. L’enfant voit flou et déformé de près comme de loin. De 2 % à 5 % des enfants sont astigmates.

Ce problème est souvent accompagné de myopie ou d’hypermétropie et il se corrige avec des lunettes. Il est important de le faire avant l’âge de 5 ans.

Daltonisme

C’est une anomalie qui se manifeste par une difficulté à reconnaître le vert et le rouge. Ce défaut héréditaire touche de 7 % à 8 % des garçons et moins de 1 % des filles. L’enfant daltonien n’arrive pas à bien distinguer les tons nuancés, comme les couleurs pastel.

Ce trouble ne se corrige pas, mais plus tard, certains filtres pour verres de contact peuvent aider à bien reconnaître toutes les couleurs.

Myopie

Ce problème se traduit par une difficulté à voir les objets éloignés. La myopie se manifeste surtout à l’adolescence.

Au Canada, selon une étude récente, 18 % des enfants étudiés de 6 à 13 ans étaient myopes. Plus précisément, 6 % des enfants de 6 à 8 ans éprouvaient déjà ce problème de vision.

Auparavant, la myopie apparaissait vers 12 -13 ans, alors que maintenant, la myopie est présente chez certains enfants âgés de 6-7 ans.

La vision des enfants myopes continue de se dégrader jusqu’à l’âge d’environ 21 ans, ces enfants pourraient avoir une moins bonne vision à l’âge adulte que ceux des générations précédentes. Comme la myopie est en partie génétique, les enfants dont les parents sont myopes risquent 2,5 fois plus d’avoir eux-mêmes besoin de lunettes. Il est toutefois possible d’intervenir pour prévenir la myopie. En plus de limiter le temps d’écran, il faut aussi passer du temps à l’extérieur, l’on recommande 45 minutes par jour.

La myopie peut se corriger avec des lunettes. À partir de 6 ans, des verres de contact peuvent aussi être utilisés.

Santé oculaire chez l’enfant

Infection oculaire

Un œil rouge et gonflé chez l’enfant est un signe d’infection dans 90 % des cas. Cette infection peut être bactérienne (paupière très gonflée, pus et rougeur importante) ou virale (œil qui larmoie beaucoup, rougeur modérée). L’infection peut aussi découler d’une grippe, d’un rhume ou d’un mal de gorge. Les parents doivent alors consulter l’optométriste afin de recevoir les traitements appropriés.

Canaux lacrymaux bouchés

Les canaux lacrymaux, situés dans les paupières près des fosses nasales, doivent en principe s’ouvrir spontanément durant la première année de vie. Par contre, l’obstruction des canaux lacrymaux chez certains bébés provoque le refoulement des larmes et l’accumulation de débris, ce qui cause des sécrétions qui, sans être jaunâtres, ressemblent à du pus. Des compresses d’eau tiède et des massages de la région touchée peuvent soulager le bébé, mais dans les cas où le canal reste obstrué après l’âge d’un an, une chirurgie mineure peut être indiquée. Une consultation est alors nécessaire auprès d’un ophtalmologiste pédiatrique.

Herpès oculaire

Le virus de l’herpès est largement répandu dans notre société, sa manifestation la plus connue étant le feu sauvage. Ce virus peut également affecter l’œil et l’attaque initiale se manifeste souvent durant la petite enfance; la première infection passe donc souvent inaperçue, car elle ne dure que quelques jours et se manifeste seulement par l’apparition de petites vésicules (points rouges) sur le bord des paupières. Plus rarement, les signes et symptômes sont plus marqués, notamment en cas de récidive :

  • Œil douloureux, sensation de brûlure intense;
  • Larmoiement et augmentation des sécrétions;
  • Boutons rouges avec écoulement le long des paupières et de la joue;
  • Difficulté à regarder la lumière;
  • Ganglions enflés près de l’oreille du côté atteint;
  • Fièvre fréquente;
  • Un seul côté est atteint.

Le virus de l’herpès demeure dans le système pour la vie, bien qu’il tombe en dormance durant de très longues périodes de temps. Des facteurs externes, tels que la fièvre, l’exposition au froid ou aux rayons ultraviolets, les coups de soleil, la période menstruelle et le stress, peuvent en déclencher l’apparition et les symptômes sont alors plus marqués.

Dans tous les cas, lorsqu’une rougeur oculaire apparaît avec une augmentation de la sensibilité à la lumière, il est bon de consulter un optométriste.