Syndic : Questions en lien avec la COVID

BUREAU DU SYNDIC ET DES ENQUÊTES


Par la Dre Johanne Perreault, optométriste et syndique


Le Bureau du syndic et des enquêtes note que vous maintenez le cap afin d’offrir des services de qualité, et ce, malgré les difficultés engendrées dans vos pratiques par la COVID-19 depuis plusieurs mois.

À la lumière de vos appels et courriels, vous êtes particulièrement concernés par le bien-être de vos patients et peu d’entre vous ont choisi de diminuer leur temps de présence en clinique dans ce contexte difficile. D’après les échos que nous en recevons, vous tentez le plus possible d’accommoder vos patients en difficulté et nous n’avons, par exemple, pas été informés d’une baisse des consultations pour les urgences oculaires malgré le fait que vos cahiers de rendez-vous soient plus que bien remplis.

Nous recevons plusieurs appels en lien avec la COVID-19. Pour les mois d’avril à août inclusivement, on parle d’environ 190 des 475 appels provenant du public et d’environ 180 sur 275 appels d’optométristes. Vous trouverez ici les questions auxquelles nous avons répondu le plus souvent.

Questions et signalements du public

  • Certains bureaux imposent des frais COVID-19. Est-ce permis ?
  • Tests supplémentaires aux frais du patient et obligatoires à cause de la COVID-19 sinon on refuse de le voir. Est-ce permis ?
  • Le patient ne veut ou ne peut pas porter le masque comme recommandé par l’OOQ et l’optométriste refuse de le voir. Est-ce permis ?
  • Difficultés d’accès à un rendez-vous si un patient indique son intention d’acheter ses lunettes ailleurs. Est-ce permis ?
  • Un patient a signalé qu’une clinique ne respecte pas les recommandations de l’OOQ quant aux mesures d’hygiène.

Nous avons noté que, dans plusieurs cas, l’appel est généré par une formulation inadéquate de la part du personnel des cliniques dans les communications avec le patient. Pourquoi parler de frais COVID quand il s’agit de photos de fond d’œil ?

Quelques appels concernent l’attitude un peu cavalière que certains optométristes ou leurs collaborateurs auraient adoptée envers un patient qui semblait contester le bien-fondé des mesures mises en vigueur.

Cette période difficile nous rappelle qu’il est particulièrement important de s’assurer que tous vos collaborateurs connaissent et comprennent vos obligations, qu’ils transmettent vos directives de façon précise à vos patients et que ceux-ci soient traités avec respect même quand leur attitude n’est pas de nature à favoriser une bonne relation professionnelle entre eux et le personnel de votre clinique.

Pour plusieurs de ces appels, le patient ne se plaignait pas de vos services, mais voulait plutôt connaître ses droits. Le patient a donc été informé sans autres interventions.

Pour d’autres, nous avons dû faire des mises au point avec la clinique ou l’optométriste. Dans certains cas, nous avons parlé directement à certains d’entre vous et dans d’autres cas, nous avons communiqué par écrit avec les optométristes, afin de leur rappeler leurs obligations. Par ailleurs, l’Ordre vous a envoyé un communiqué le 2 septembre afin de préciser quelques-uns de ces points puisqu’il s’agissait de questions qui revenaient assez régulièrement.

Questions des optométristes

  • Quelles sont les mesures sanitaires recommandées ?
  • Possible de refuser un patient sans masque ?
  • Quelles sont mes obligations face à un patient qui refuse de se plier aux différentes mesures d’hygiène ?
  • Quelles sont mes responsabilités si le personnel ne respecte pas les recommandations de l’Ordre ?
  • Que faire si un membre du personnel a eu un contact avec une personne infectée ou suspecte COVID ?
  • Puis-je faire des examens non urgents, vendre des lunettes ou ajuster des lentilles cornéennes ?
  • Quels tests doit-on éviter ?
  • Quelles sont mes responsabilités si je manque quelque chose parce que j’ai omis un test ?

Les questions ont évolué entre la fin mars et aujourd’hui, mais nous notons que la réponse était souvent inscrite dans les documents à l’usage des optométristes qui se publiés dans le site de l’Ordre. Nous vous suggérons de les consulter plus d’une fois. Les recommandations sont nombreuses et il nous arrive, à nous aussi, de les relire afin de ne pas donner d’informations erronées.

Cependant, comme les réponses se situent souvent dans une zone grise, n’hésitez pas à nous contacter au besoin. Un courriel à syndic@ooq.org est le meilleur moyen de nous rejoindre rapidement en ces temps de télétravail. Si vous le préférez, vous pouvez nous laisser un message au 514-499-0524 poste 230, car les messages sont pris sur une base régulière.