Pour des services oculovisuels accessibles et sécuritaires : Entrée en vigueur du Règlement sur les actes qui peuvent être posés par un assistant optométrique

réglementation professionnelle

 

L’entrée en vigueur le 26 février prochain du Règlement sur les actes qui peuvent être posés par un assistant optométrique permettra de maintenir l’accessibilité à des services oculovisuels de qualité au sein des cabinets optométriques en autorisant l’intervention des assistants optométriques, et ce, de façon encadrée et sécuritaire pour le public.

Réponse à la menace de ruptures de services oculovisuels

L’adoption du règlement vient mettre un terme à une saga juridique de près de 10 ans. L’Ordre a par ailleurs démontré que de récents jugements ont eu pour effet de restreindre de façon importante les activités pouvant être effectuées par le personnel d’assistance sur le fonctionnement de plusieurs cabinets optométriques et sur l’accès aux services oculovisuels pour la population. Au Québec, le personnel d’assistance dispose en moyenne de 10 ans d’expérience et représente plus de 4000 emplois dans près de 800 points de services répartis sur tout le territoire. Depuis plusieurs années, l’apport du personnel d’assistance a permis de maintenir l’accessibilité aux services oculovisuels dans plusieurs régions où les effectifs d’opticiens d’ordonnances ne sont pas disponibles.

Autorisation de certaines activités sous supervision pour un assistant optométrique et sous des conditions strictes

Le règlement permettra à un assistant optométrique d’effectuer certaines tâches relatives à la pose et l’ajustement de lunettes ophtalmiques. Ce dernier devra toutefois demeurer sous la supervision continue d’un professionnel, optométriste ou opticien d’ordonnances, lequel devra être sur place et être disponible pour une intervention dans un court délai auprès du patient.

Seuls les assistants optométriques ayant des acquis expérientiels suffisants ou ayant complété une formation particulière reconnue par l’Ordre et qui auront réussi un test théorique et pratique pourront s’inscrire au registre de l’Ordre des optométristes. L’éventail des actes autorisés est limité et l’assistant optométrique ne pourra substituer le travail de l’opticien d’ordonnances.

Le patient devra toujours être informé de l’identité de l’assistant, ainsi que celle de l’optométriste ou de l’opticien d’ordonnances responsable. Il devra également être avisé qu’il peut en tout temps consulter ce dernier à sa demande.

Formation adéquate élaborée par des pédagogues

Les exigences de formation ont été élaborées en collaboration avec des professeurs en optique ophtalmique de l’École d’optométrie de l’Université de Montréal afin de former l’assistant optométrique relativement aux actes de base en lunetterie et en optique ophtalmique rencontrés au sein d’un cabinet optométrique.

Caractère transitoire du règlement

Le règlement ayant été conçu dans une perspective transitoire, l’inscription du personnel d’assistance au registre sera limitée dans le temps, dans l’attente de la formation et l’embauche d’un plus grand nombre d’opticiens d’ordonnances dans les différents bureaux. Il s’agit donc d’une mesure de transition ne visant pas à ce que les assistants optométriques soient formés sur une base continue et pour une période indéfinie aux fins de poser des actes professionnels en lunetterie ophtalmique.

Apport important des opticiens d’ordonnances

L’Ordre reconnaît les compétences des opticiens d’ordonnances et leur apport au bon fonctionnement du secteur oculovisuel et souhaite qu’à l’avenir de nouvelles cohortes d’opticiens d’ordonnances permettent de répondre aux besoins du secteur.

Notons par ailleurs que l’assistant optométrique sera plus limité dans la réalisation des activités de pose et d’ajustement que l’opticien d’ordonnances et ne pourra pas réaliser les activités visées par le règlement en l’absence d’un professionnel responsable.

Mesure similaire à celle présente dans d’autres professions

Comme dans d’autres secteurs d’activités professionnelles de la santé, notamment en pharmacie et en médecine vétérinaire, le règlement vise à permettre le recours à du personnel d’assistance en l’autorisant à effectuer certaines activités de pose et d’ajustements de lentilles ophtalmiques sous supervision et selon un encadrement clair par voie réglementaire.

 

L’Ordre des optométristes du Québec est un ordre professionnel constitué en vertu du Code des professions, de la Loi sur l’optométrie et des règlements applicables. Il a pour mission d’assurer la protection du public, en garantissant à la population la compétence, le savoir et le professionnalisme des quelque 1400 optométristes du Québec. L’appartenance à l’Ordre est obligatoire pour l’exercice de l’optométrie au Québec.

 

Informations : Mme Claudine Champagne, (514) 499-0524, c.champagne@ooq.org

 

Références utiles :

 

Toutes les nouvelles