Cycloplégie et effets secondaires


Par la Dre Marie-Ève Corbeil, optométriste


 

Récemment, quelques membres de l’Ordre des optométristes du Québec ont relaté avoir eu des patients qui ont présenté des effets secondaires jugés rares après l’instillation d’agent cycloplégique. La situation ne semble pas être généralisée. L’incidence demeure dans les statistiques connues et le risque de non-conformité de concentration de l’agent actif est plutôt faible.  Aucun rappel national de ce médicament n’est annoncé.

Son temps d’action rapide, sa faible concentration requise et le peu d’effets secondaires ressentis font du cyclopentolate l’agent de choix pour effectuer une cycloplégie en bureau privé. 1-2

Bien qu’il n’existe pas de consensus clair, la posologie la plus fréquemment suggérée dans la littérature est de 1 ou 2 gouttes de cyclopentolate 1 % à intervalle de 5 à 10 minutes chez les enfants de 1 an et plus. Pour les enfants de 6-12 mois, 1 seule goutte de cyclopentolate 1 % est suggérée et pour les 0-6 mois, 1 goutte de Tropicamide 1 %. 3-5

Les compagnies qui commercialisent le cyclopentolate 1 % suggèrent un usage pour les enfants âgés de 6 ans et plus. Les compagnies pharmaceutiques investissent peu pour tester la population pédiatrique. En effet, le produit est peu onéreux, donc leur rapporte peu, les protocoles de tests chez les enfants sont complexes et les parents sont réticents à faire participer leur enfant à une procédure d’évaluation.  Cependant, l’usage est très répandu dans cette population et bien documenté dans la littérature. 5-6

Les effets secondaires les plus fréquents demeurent oculaires : embrouillement, photophobie, irritation, larmoiement, hyperémie conjonctivale, blépharo-conjonctivite allergique et augmentation passagère et légère de la pression intraoculaire. Les effets secondaires systémiques rares peuvent inclure somnolence, trouble de coordination, désorientation, paroles incohérentes, hallucinations visuelles ou choc anaphylactique. 7-16 En effet, le cyclopentolate peut entrer dans la circulation sanguine par absorption via la cornée, la conjonctive, la muqueuse nasale et par ingestion. Une fois absorbé, le médicament peut alors affecter différents systèmes. Si les points lacrymaux ne sont pas occlus, jusqu’à 80 % du médicament peut être absorbé par voie systémique. 17- 19

L’occlusion des points lacrymaux pour une durée de 1 minute demeure la meilleure approche pour limiter l’absorption systémique. Il convient aussi de fermer la paupière et d’essuyer l’excédent de goutte qui s’écoule sur la joue afin d’éviter tout risque d’ingestion, surtout chez l’enfant. S’assurer aussi qu’une goutte n’a pas coulé sous le masque et si ce dernier est humide, il est préférable de le changer.

Puisque le risque de complications graves demeure faible, les professionnels de la santé et les parents doivent être informés des effets secondaires les plus fréquents (irritation, embrouillement, photophobie…) 20

En terminant, si jamais votre patient présente des réactions indésirables non fréquentes, vous pouvez les signaler à Santé Canada

RÉFÉRENCES

  1. Khurana AK, Ahluwalia BK, Raja C. Status of cyclopentolate as a cycloplegic in children: a comparison with atropine and homatropine. Acta Ophthalmol 1988; 66: 721-4.
  2. Celebi S, Aykan U. Comparison of cyclopentolate and atropine in patients with refractive accommodative esotropia by means of retinoscopy, autorefractometry and biometric lens thickness. Acta Ophthalmol 1999; 77: 426.
  3. Bagheri et al. Optimal dosage of cyclopentolate 1% for complete cycloplegia: A randomized clinical trial Eur J Ophthalmol 2007; 17: 294-300).
  4. Vitale A, Foster CS. Mydriatic and cycloplegic agents. In: Zimmerman TJ, Kooner K, Sharir M, Fechtner R. Textbook of Ocular Pharmacology. Philadelphia: Lip- pincott Williams & Wilkins, 1997; 703-11.
  5. Twelker JD, Mutti DO. Retinoscopy in infants using a near noncycloplegic technique, cycloplegia with tropicamide 1%, and cycloplegia with cyclopentolate 1%. Optom Vis Sci. 2001 Apr;78(4):215-22. doi: 10.1097/00006324-200104000-00010. PMID: 11349929.
  6. Imai T, Hasebe S, Furuse T, Morisawa S, Hasebe K, Nagata Y, Tokutake T, Moriyama Y. Adverse reactions to 1% cyclopentolate eye drops in children: an analysis using logistic regression models. Ophthalmic Physiol Opt. 2021 Mar;41(2):424-430. doi: 10.1111/opo.12773. Epub 2020 Dec 10. PMID: 33 300 632.
  7. Sani RY, Hassan S, HSG. Cycloplegic effect of atropine compared with cyclopentolate-tropicamide combination in children with hypermetropia. J Nigeria Med Assoc. 2016;57:173-177.
  8. Rajeev A, Gupta G, Adhikari KM, Yadav AK, & Sathyamoorthy M (2010). Neurotoxic effects of topical cyclopentolate. Medical Journal Armed Forces India, 66(3), 288–289. doi:10.1016/ S0377-1237(10) 80069-3.
  9. Mirshahi A, Kohnen T. Acute psychotic reaction caused by topical cyclopentolate use for cycloplegic refraction before refractive surgery: case report and review of literature. J Cataract Refract Surg. 2003;29:1026–1030.
  10. Bhatia SS, Vidyashankar C, Sharma RK, Dubey AK. Systemic toxicity with cyclopentolate eye drops. Indian Pediatr. 2000;37:329–331.
  11. Villarreal O. Reliability of diagnostic tests for contact allergy to mydriatic eyedrops. Contact Dermatitis. 1998;38:150-4.
  12. Camarasa JG, Pla C. Allergic contact dermatitis from cyclopentolate. Contact Dermatitis. 1996;35:368-9.
  13. Jones LW, Hodes DT. Possible allergic reactions to cyclopentolate hydrochloride: case reports with literature review of uses and adverse reactions. Ophthalmic Physiol Opt. 1991 Jan;11:16-21.
  14. Muñoz-Bellido FJ, Beltrán A, Bellido J. Contact urticaria due to cyclopentolate hydrochloride. Allergy 2000;55:198-9.
  15. .Beswick JA. Psychosis from cyclopentolate. Am J Ophtalmol. 1962;53:879-80.
  16. Binkhorst RD, Weınsteın GW, Baretz RM, Clahane AC. Psychotic reaction induced by cyclopentolate (Cyclogyl). Results of pilot study and a double-blind study. Am J Ophthalmol.1963;55:1243-5.
  17. Fraunfelder FW. Ophthalmic principles. In: Hoffman RS, Nelson LS, Howland MA, eds. Goldfrank’s Manual of Toxicologic Emergencies. 1st ed. New York, NY: The Mc-Graw-Hill Companies; 2007:177Y185.
  18. Bhatia SS, Vidyashankar C, Sharma RK, Dubey AK. Systemic toxicity with cyclopentolate eye drops. Indian Pediatr 2000; 37: 329–331.
  19. Lahdes K, Huupponen R, Kaila T, Ali-Melkkilä T, Salminen L, Saari M. Systemic absorption of ocular cyclopentolate in children. Ger J Ophthalmol. 1992;1:16-8.
  20. Loewen N, Barry JC. The use of cycloplegic agents. Results of a 1999 survey of German-speaking centers for pediatric ophthalmology and strabology. Strabismus. 2000 Jun;8(2):91-9. PMID: 10980690.